127379171459840

Les musées de Grenoble

Les musées de Grenoble

Grenoble et ses musées

Grenoble est une ville dynamique bien ancrée dans le présent mais qui a su préserver et valoriser son histoire.

La ville se distingue par de prestigieux musées, dont le plus célèbre, le musée d’art contemporain, l’un des mieux fournis en oeuvres d’art de France et à voir absolument si vous venez visiter Grenoble.

Musées d’art

Le musée de Grenoble, fondé par Louis-Joseph Jay en 1798, est l’un des plus grands et des plus riches musées des Beaux-Arts de France, dont les collections couvrent les principales périodes de l’histoire de l’art, de l’Antiquité à nos jours.

La section du XXe siècle est particulièrement riche, le musée étant considéré comme le plus ancien musée d’art contemporain de France. Toutes les tendances et tous les mouvements de la peinture sont présents avec des tableaux de peintres tels que Georges Braque, Amedeo Modigliani, Marc Chagall ou encore Vassily Kandinsky. Matissedonne à son intérieur des aubergines, Pablo Picasso de sa Femme lisant en 1921 et Claude Monet du Coin de l’étang à Giverny en 1923.

Les grands noms du surréalisme y figurent également. Le musée de Grenoble est une référence en matière d’art contemporain, avec des œuvres de Pierre Soulages, Christian Boltanski (Monument), Andy Warhol,

Mais les autres collections sont également très importantes. La collection d’antiquités égyptiennes présentée est ainsi considérée comme la cinquième de France, avec un sarcophage particulièrement beau et une momie du VIe siècle, la prophétesse d’Antinoüs, présentée sous verre blindé.

On y trouve également la plus belle collection de peintures de Francisco de Zurbarán dans un musée français avec le musée du Louvre. Enfin, l’école dauphinoise du xixe siècle occupe une place particulière dans le musée. Un jardin de sculptures est également installé sur le périmètre est/nord-ouest du musée, dans le parc Albert Michallon. Remarquablement aménagé, c’est dans ce parc que vous trouverez le plus vieil arbre de la ville, un cèdre du Liban, planté en 1847.

Le Centre national d’art contemporain (CNAC), connu sous le nom de « Magasin des horizons », est également l’un des lieux emblématiques de la vie culturelle française situé dans le quartier Chamionnet à Grenoble. Il s’agit de l’une des œuvres majeures de 1981, qui devait être l’un des fers de lance d’une politique de décentralisation d’une forme d’expression artistique.

Le nom Magasin a été choisi par son directeur fondateur, Jacques Guillot, en hommage à l’exposition constructiviste russe de 1916 portant le même nom. Contrairement à un musée, le magasin n’acquiert pas d’œuvres et ne constitue pas de collection. Il renouvelle ses expositions tous les trimestres et bon nombre des œuvres présentées sont créées in situ. Le Bastille Art Center est également un autre espace d’exposition consacré à la

Par ailleurs, en matière d’art, l’ancien couvent Sainte-Cécile qui abrite les éditions Glénat est parfois le lieu d’expositions de peintures ou de gravures comme celles du peintre Rembrandt en 2017.

Musées régionaux et historiques de Grenoble

La culture dauphinoise est à l’honneur au Musée Dauphinois des Arts et Traditions Populaires créé en 1906. Musée ethnographique, archéologique, historique et social qui bénéficie du label  » musée de France « , propose deux expositions de longue durée :  » Gens de l ‘ Alpe  » et  » La Grande Histoire du ski  » et deux nouvelles expositions temporaires proposées chaque saison.

D’autres musées reviennent sur les origines et l’histoire de la région grenobloise. Le plus prestigieux est sans doute le musée archéologique de Grenoble Saint-Laurent. Dans l’un des plus anciens quartiers de la ville, le quartier Saint-Laurent, la visite propose un voyage dans le temps jusqu’aux origines du christianisme dans la région. Si la notoriété est acquise, notamment grâce au sanctuaire paléochrétien (VIe siècle) doté d’une crypte exceptionnelle, la réalisation de travaux récents a permis de mettre en valeur la richesse d’un monument historique protégé.

Sur le site de l’ancien cloître, les vestiges mis au jour par les archéologues sont désormais protégés par une couverture en verre et en métal. Plus de 1 500 tombes ont été mises au jour et plus de 3 000 objets ont été trouvés dans les couches archéologiques et les tombes.

Le Musée de l’Ancien Évêché présente sur cinq niveaux des objets et des peintures relatifs à l’histoire de Grenoble et de l’Isère, de la préhistoire à nos jours. Le niveau du sous-sol offre aux visiteurs des vestiges archéologiques : les restes des premiers murs de la ville datant de la fin du 3ème siècle et un baptistère utilisé entre le 4ème et le 10ème siècle.

Le musée Stendhal, transféré en 2012 dans ses locaux de la Grande-Rue, présente l’appartement meublé de l’époque du grand écrivain.

Le musée des troupes de montagne présente sur plus de 600m 2 l’histoire des soldats spécialisés dans le combat en montagne, dont les origines remontent à 1888. Armes, uniformes, matériel de transmission, cartes et témoignages retracent les faits marquants de ces combattants surnommés les Diables bleus. Pour sa part, le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère décrit la spécificité de la Résistance dans le département de l’Isère et en particulier dans le massif du Vercors pendant la Seconde Guerre mondiale, avec une présentation chronologique des événements. de cette guerre. Une nouvelle présentation de cartes murales animées restitue l’univers des camps de concentration des déportés. Le musée a obtenu le label « musée de France ».

Enfin, grâce à son rôle actif au début de la Révolution française et à l’action de l’industriel Claude Perier, Grenoble est proche de l’unique musée de la Révolution française situé à 15 kilomètres dans la ville de Vizille.

Musées scientifiques

D’autres musées de Grenoble possèdent des collections scientifiques. Le Muséum d’histoire naturelle de Grenoble, fondé en 1773, présente au public un riche patrimoine naturel, notamment en descente. Ses collections comprennent plusieurs centaines de milliers d’objets dans les disciplines de la botanique, de la zoologie, de la géologie et de l’ethnologie. Le musée abrite également un Jardin des Plantes achevé en 1855.

Le Musée des sciences médicales de Grenoble, créé en 1992 et rattaché à l’hôpital Michallon, propose chaque année une exposition liée à la médecine. Par ailleurs, le musée ARhome (musée privé de l’innovation industrielle) retrace les temps forts de l’histoire sociale, économique et politique française, ainsi que l’histoire de la société A.Raymond.

Enfin, le CCSTI de Grenoble – La Casemate, premier centre de culture scientifique, technique et industrielle de France, ouvert en 1979, a pour objectif de diffuser la science, la technologie et la culture de l’innovation. À cette fin, elle organise une série d’activités, telles que la conception et la mise en œuvre d’expositions interactives, d’ateliers scientifiques, de tables rondes et de débats destinés à des publics très variés, ainsi que des expositions itinérantes. et des outils locaux (le camion scientifique, par exemple). Elle coordonne également la Fête de la science dans la région.

Il convient également de mentionner la bibliothèque-musée de Grenoble, un bâtiment culturel datant du XIXe siècle situé place de Verdun à Grenoble. Achevé en 1870, il a abrité la Bibliothèque municipale de Grenoble jusqu’en 1970 et les collections du Musée de Grenoble jusqu’en 1992. Il est actuellement utilisé comme lieu d’expositions temporaires (dont La Plateforme).

Pin It on Pinterest